Les adultes BPCO avec un niveau élevé d'anxiété sont plus actifs physiquement !

L’activité physique (AP) est un excellent prédicteur de mortalité chez les personnes BPCO (voir précédent article du blog). Nguyen et al. (2013) ont exploré l’association entre AP (mesurée objectivement) et l’anxiété et la dépression. Les auteurs ont réalisé une analyse transversale à l’aide du questionnaire HADS, du test de marche de 6 minutes, d’une échelle de dyspnée et du Stepwatch Activity Monitor (sur 7 jours) (Nguyen et al., 2013).

L’augmentation de l’anxiété était associée au niveau élevé d’anxiété, après ajustement. Clairement, un point de plus à la sous-échelle anxiété est associé avec une augmentation de 288 pas par jour.

Un second résultat (limite au niveau de la significativité) montre qu’un niveau élevé d’anxiété pourrait limiter les effets négatifs de la dépression sur l’AP.

Cette étude est à prendre avec de la mesure car elle est transversale mais elle participe à la réflexion sur les liens entre troubles anxio-dépressifs et AP chez les BPCO et plus largement les malades chroniques.

Nguyen, H. Q., Fan, V. S., Herting, J., Lee, J., Fu, M., Chen, Z., … Adams, S. G. (2013). Patients With COPD With Higher Levels of Anxiety Are More Physically Active. Chest, 144(1), 145‑151. doi:10.1378/chest.12-1873


Une réflexion sur « Les adultes BPCO avec un niveau élevé d'anxiété sont plus actifs physiquement ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.