Comment l'activité physique pourrait diminuer la fatigue dans le domaine du cancer ?

Suite et fin de la série « Cancer ».

Après avoir décrit plusieurs paramètres dits « psychologiques » associés à la pratique d’activité physique (AP), cet article traite d’une étude explorant des mécanismes psychologiques expliquant potentiellement l’effet de l’AP sur la fatigue chez des personnes malades (i.e., 2 échantillons : traitées pour un cancer du sein (CS) et sclérose en plaques (SEP) 1.

picture113Les auteurs émettent l’hypothèse suivante : l’AP aurait un effet direct sur le niveau de d’Efficacité personnelle et un effet indirect sur la fatigue à travers l’Efficacité personnelle et la dépression.

En terme de méthode, il testent leur hypothèse sur les 2 échantillons, le 1er dans le cadre du cancer du sein (CS), plan d’analyse transversal ; le second avec les sujets touchés par une SEP, plan d’analyse longitudinal (+6mois). McAuley et al. (2010) mesurent par auto-questionnaire les concepts soulignés dans l’hypothèse. Ceux-ci ne sont pas strictement les mêmes dans les 2 échantillons, et l’AP est mesurée objectivement avec les patients SEP.

L’hypothèse est vérifiée avec les sujets CS. En revanche, les analyses sur les données mesurées à t+6mois suggèrent une validation partielle de l’hypothèse. Une augmentation de l’AP influence négativement le niveau de fatigue à 6 mois (schéma B).

cancer sein dépression

multiple sclerosis ans physical activity

Ces résultats soulignent qu’une attention accrue sur l’Efficacité personnelle des sujets touchés par un CS ou une SEP lors d’une prise en charge en activité physique peut majorer les effets de l’AP sur la fatigue.

Concrètement, connaître les sources de l’Efficacité personnelle (déjà présentées dans le blog) afin de les utiliser lors de l’encadrement de séances et ou la rédaction de documents, sites pourraient avoir un effet de majoration des bénéfices de l’AP.

Pour aller plus loin, lire le mémoire de M.Artigusse intitulé : Effet d’un programme en activités physiques adaptées sur le sentiment d’efficacité collective à l’activité physique chez des personnes touchées par des troubles psychiatriques sévères : Étude basée sur les sources du sentiment d’efficacité collective (2012).



Cite this blog post
Bernard Paquito (2014, March 20). Comment l'activité physique pourrait diminuer la fatigue dans le domaine du cancer ? AVUER. Retrieved April 20, 2024, from https://doi.org/10.58079/d4oi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.