L'exercice physique pourrait diminuer la sévérité du syndrome des jambes sans repos

azerDr Gianniki a publié un essai randomisé contrôlé qui compare l’efficacité de l’exercice physique (3fois/sem, 6 mois, 65% FCmac), à la molécule ropinirole (agoniste dopaminergique, marque = Adartrel,6 mois, faible dosage) et un groupe placebo du ropinirole (6 mois ) chez des patients en hémodialyse touchés par le syndrome des jambes sans repos.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=5VlzunQFzWU]

Le critère de jugement principal était le score à l’International Restless Legs Syndrome scale (IRLS) (disponible ICI en français), de nombreuses autres mesures étaient effectuées (dépression, capacité à l’effort, qualité de vie…).

Le schéma d’inclusion et recrutement ci-dessous indique que les échantillons étaient faibles et double pour le bras exercice physique. Les évaluateurs étaient en aveugle sur les bras ropinirole et placebo.aaa

Le principal résultat de cette étude réside dans la fait que la diminution de la sévérité du syndrome des jambes sans repos est retrouvée dans le groupe EP et ropinirole en comparaison au groupe placebo. Un même résulat est identifié pour le niveau de dépression, en revanche, la qualité du sommeil auto-rapportée n’est améliorée que dans le groupe ropinirole.

Même s’il n’est pas possible de tirer des conclusions de cette étude à la vue du faible nombre de sujet et du manque d’informations (taux d’adhésion par exemple), cette étude permet d’établir un premier faisceau de preuve pouvant souligner le potentiel impact de l’exercice physique chez les sujets hémodialysés touchés par un syndrome des jambes sans repos. C’est le second article de ce blog qui traite de l’activité physique et de ce syndrome (voir le premier), si vous souhaiter en apprendre plus sur cette pathologie, écouter l’émission du blog Podcast Science à ce sujet, télécharge ou écoutable ci-dessous.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=GF5UW9NU4-E]

Giannaki et al.: Effect of exercise training and dopamine agonists in patients with uremic restless legs syndrome: a six-month randomized, partially double-blind, placebo-controlled comparative study. BMC Nephrology 2013 14:194. (en accès libre)



Cite this blog post
Bernard Paquito (2014, October 23). L'exercice physique pourrait diminuer la sévérité du syndrome des jambes sans repos. AVUER. Retrieved April 20, 2024, from https://doi.org/10.58079/d4oy

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.