Il y a-t-il un lien entre activité physique et sommeil ?

Est ce que un sommeil de pauvre qualité contribue à l’inactivité physique ? sleeping_beauty_poster01

Les premières études transversales ont souligné que les adultes insomniaques avaient une condition physique altérée et étaient moins actifs en comparaison à de bons dormeurs.

Même si le nombre d’étude est faible, un sommeil de pauvre qualité ou des symptômes d’insomnie semblent prédire un niveau faible d’activité physique à long terme (2 et 7 ans). A échelle quotidienne, une latence d’endormissement importante ou un sommeil peu efficient (temps resté au lit/temps réellement endormi(e)) semble prédire une activité physique altérée le lendemain.

L’amélioration du sommeil entraîne-t-elle une augmentation de l’AP ?

Une seule étude a exploré cet potentialité, et conclue que 4 semaines de traitement comportementale de l’insomnie améliore significativement les symptômes d’insomnie mais n’affectent aucunement l’activité physique.

Remarques :

La possible dépendance entre activité physique et sommeil pourrait être plus complexe qu’une vision à très court ou long terme. Certainement, que les comorbidités associées comme un déconditionnement à l’effort doivent modérer cette relation.

La série sur activité physique et sommeil continuera encore avec deux futurs articles.

1. Kline CE. The Bidirectional Relationship Between Exercise and Sleep Implications for Exercise Adherence and Sleep Improvement. Am. J. Lifestyle Med. 2014:1559827614544437. doi:10.1177/1559827614544437.


2 réflexions sur « Il y a-t-il un lien entre activité physique et sommeil ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.