Pourquoi devrait-on s'intéresser beaucoup plus aux traitements antidépresseurs et anxiolytiques ?

Aidé de M.Carayol, la revue Mental Health and Physical Activity a récemment publié notre commentaire 1 sur la question du contrôle des traitements antidépresseurs et anxiolytiques lorsqu’on évalue les effets de l’activité physique sur la santé mentale.mcc

En effet, très peu d’études ont exploré cette question et très peu d’informations sont disponibles sur les relations entre traitements antidépresseurs et anxiolytiques et activité physique (AP). Nous proposons 4 voies possibles : un effet synergique entre traitements et activité physique (e.g., l’AP améliorerait l’effet de l’antidépresseur), un effet antagoniste (e.g., l’AP diminuerait ou stopperait l’effet de l’antidépresseur), un effet comportemental (e.g., les personnes sous traitements seraient moins adhérents aux programmes d’AP) et une santé physique plus altérée (e.g., IMC plus important…).

Nous avons aussi vérifié si les études centrées sur les effets de l’AP sur la dépression et l’anxiété dans de nombreuses populations différentes décrivaient, ou contrôlaient les potentiels effets de ces traitements. Très peu de ces essais cliniques présentent l’information ou teste un effet synergique (15 sur plus 150 études pour les antidépresseurs).

En conclusion, l’absence d’information sur ces traitements et leurs interactions avec l’activité physique pourrait sur ou sous estimer l’efficacité de l’activité physique dans le champ de la santé mentale. Il y a peut-être des Enseignants en APA qui ont rencontré des problèmes ou remarqué des bénéfices parmi les usagers sous traitements antidépresseurs et/ou anxiolytiques ?

1. Bernard P, Carayol M. A commentary on the importance of controlling for medication use within trials on the effects of exercise on depression and anxiety. Ment Health Phys Act. 2015;9:10-15. doi:10.1016/j.mhpa.2015.07.001.

Article en accès libre ici


7 réflexions sur « Pourquoi devrait-on s'intéresser beaucoup plus aux traitements antidépresseurs et anxiolytiques ? »

  1. Oui , aux dires des personnes suivant un programme d’APA (2 à 3 séances/sem)
    ,et notamment la natation, sous traitements psy. (anti dépresseurs, anxiolytiques, neuroleptiques, correcteurs de l’humeur..), L’AP améliorerait l’effet de ces médicaments.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.