Absence de preuve d’une relation réciproque entre l’activité physique et le sommeil chez les femmes.

Le dernier article du blogue concluait « Une nouvelle fois, la relation bidirectionnelle attendue entre activité physique et sommeil n’est pas confirmée. Bien entendu, la mesure uniquement 51XHwOA-UILsubjective du sommeil est une limite sérieuse ». La littérature scientifique apporte parfois des surprises. En effet, un article sous presse qui traite de cette question vient d’être mis en ligne [1]. Sa force principale est l’utilisation de mesures objectives pour quantifier l’activité physique et les paramètres du sommeil durant 7 jours consécutifs chez un nombre important de sujet (N= 353, uniquement des femmes).

Les auteurs ont examiné les relations bidirectionnelles au jour le jour entre l’activité physique modérée et intense et la sédentarité d’une part, et le temps total de sommeil et l’efficience de sommeil d’autre part.2016-07-21 18_11_44-Sans nom 3 - LibreOffice Impress

Résultat, aucune association significative n’a été identifiée. Il semble que l’activité physique et plusieurs paramètres du sommeil soient réellement indépendant. Cependant, il reste des questions en suspend : est ce que ces absences de relations sont toujours le même lorsqu’on les étudient chez des personnes touchée par des troubles du sommeil, une modification importante de l’activité physique durant plusieurs semaines impacte-elle le sommeil à moyen terme?…

1. Mitchell JA, Godbole S, Moran K, Murray K, James P, Laden F, et al. No Evidence of Reciprocal Associations between Daily Sleep and Physical Activity. Med. Sci. Sports Exerc. 2016;



Cite this blog post
Bernard Paquito (2016, July 21). Absence de preuve d’une relation réciproque entre l’activité physique et le sommeil chez les femmes. AVUER. Retrieved March 2, 2024, from https://doi.org/10.58079/d4qq

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.