Changement climatique et santé: la convergence des risques (1)

Le dernier rapport 2020 de la revue Lancet à propos de la santé du changement climatique a pour titre : ‘répondre aux crises convergentes’ (1). Les auteurs soulignent, que c’est à ce jour, le rapport le plus alarmant qui a été rédigé. Les effets négatifs du changement climatique sur la santé sont inégalitaires, disproportionnés et impactent les populations qui contribuent le moins changement climatique.
Dans l’introduction, il est rappelé que les 5 prochaines années seront primordiales pour atteindre les accords de Paris. En effet il faudra réduire annuellement les gaz à effet de serre de 7,6 % dans la prochaine décennie pour rester sous les 2°C. Cette réduction est énorme. À titre de comparaison, la réduction de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale associée à la première vague du COVID est estimée entre 4 % et 6 % (2). Cette série d’articles rapporte les faits saillants.

Santé et chaleur
L’exposition a des températures élevées et des vagues de chaleur impact négativement la santé, accentue la morbidité et la mortalité due au stress de chaleur. Les personnes les plus affectés par l’augmentation de la chaleur sont:

  • les adultes de plus de 65 ans
  • les personnes avec une déficience ou une maladie chronique,
  • les travailleurs en extérieur ou ceux qui évoluent dans des espaces non rafraîchis et
  • les personnes qui vivent dans des régions où les conditions de chaleur sont déjà très importantes.

Aucune région géographique dans le monde n’est protégée face aux vagues de chaleur. La vulnérabilité face au pic de chaleur s’est aggravée partout.

Vague de chaleur et mortalité
Depuis 2000, le nombre annuel de décès des raisons de chaleur excessive a doublé chez les plus 65 ans (figure 2). Les zones géographiques les plus touchées sont le Japon, l’est de la Chine, le nord de l’Inde, l’Europe centrale.

Capacité travail et augmentation de la température
Le nombre d’heures non travaillées pour des raisons de températures trop élevées a triplé depuis 2000. Les pays les plus affectés sont l’Inde, la Chine, le Bangladesh, l’Indonésie et le Vietnam. Dans ces pays se sont majoritairement les travailleurs du milieu agricole qui sont affectés.

Santé et événements climatiques extrêmes
Exposition feux de forêt
Depuis 2001, la moitié des pays du globe ont vu leur risque de feu de forêt augmenter, particulièrement pour le Liban, le Kenya et l’Afrique du Sud.
Inondations et sécheresses
Le changement climatique altère les cycles hydrologiques. Cela a tendance a accentuer la sécheresse dans les zones des déjà touchées, et à augmenter le risque d’inondation dans les zones humides. Depuis 1950, les zones à risques de sécheresse ont doublé à l’échelle mondiale.
Mortalité liées aux phénomènes naturels extrêmes.
Depuis 30 ans, la fréquence des phénomènes naturels extrêmes augmente cependant ce n’est pas associée à une augmentation du nombre de décès par événement. Cela pourrait s’expliquer par une meilleure résilience des systèmes de santé.

  • 1. Watts N, Amann M, Arnell N, Ayeb-Karlsson S, Beagley J, Belesova K, et al. The 2020 report of The Lancet Countdown on health and climate change: responding to converging crises. The Lancet. 2021 Jan;397(10269):129–70.
    2. Le Quéré C, Jackson RB, Jones MW, Smith AJP, Abernethy S, Andrew RM, et al. Temporary reduction in daily global CO 2 emissions during the COVID-19 forced confinement. Nature Climate Change. 2020 Jul;10(7):647–653.


Cite this blog post
Bernard Paquito (2021, February 2). Changement climatique et santé: la convergence des risques (1). AVUER. Retrieved May 25, 2024, from https://doi.org/10.58079/d4ti

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.