Une histoire des militants dans le sport

L’approche historique et décalée des pratiques sportives a toujours été attrayante pour moi (voir les deux ouvrages présentés sur le blogue). Elle facilite la mise en perspective du rôle des activités physiques, des loisirs et du sport au sein de la société.

Les Éditions de l’atelier, avec le soutien de la Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT), ont publié “Terrains de jeux, terrains de luttes. Militant.e.s du sport” de N. Kssis-Martov. L’ouvrage est inscrit dans la collection ‘Celles et ceux’ qui présente les personnes, souvent méconnues, ayant oeuvrées aux transformations sociales en France. Les textes présentés sont courts, clairs et surtout bien illustrés.

L’auteur y présente une multitude de sportifs engagés à travers la Commune, le Front populaire, la Guerre d’Espagne, ou encore la Résistance durant la seconde guerre mondiale ou la Guerre d’Algérie. On s’aperçoit que les multiples débats, conflits, rassemblements entre les mouvements de gauche se sont souvent traduits dans milieu fédéral associatif. Même si la place de la FSGT y semble prépondérante.

Quelques points que je retiens :

  • La Fédération Sportive du Travail comptait, des 1922, une soixantaine section féminine au sein des clubs.
  • Rino Della Negra, resistant sportif, memebre de FRT-MOI qui a joué au Red Star, et dont une tribune porte encore le nom.
  • Les différentes visions du football, d’un côté JM Brohm avec son sport opium du peuple et de l’autre L Maitan qui défendait une vision populaire du football

Pour aller plus loin, un entretien avec l’auteur, Éloge de la passe: changer le sport pour changer le monde (Editions Libertaires), la BD Un maillot pour l’Algérie, et certainement (mais pas encore lu) Une histoire populaire du football.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.