L’effet tampon de l’activité physique chez les adolescent(e)s qui vivent dans des familles conflictuelles

Une étude islandaise a exploré la relation entre activité physique et troubles dépressifs en fonction du niveau de conflit familial chez des adolescents (N=7232). L’étude montre que les conflits familiaux augmentent l’humeur dépressive chez les adolescents. De plus l’activité physique diminue le niveau de dépression. Cet effet bénéfique apparaît plus marqué chez les adolescents dont le niveau de conflit familial est très élevé. Les résultats de cette étude ont un petit lien avec un film récent WIN-WIN de Thomas McCarthy.

Sigfusdottir et al. (2011) Physical activity buffer s the effects of family con fl ict on depressed mood: A study on adolesce nt girls and boys. Journal of Adolescence 34 (2011) 895– 902


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.