L’effet tampon de l’activité physique chez les adolescent(e)s qui vivent dans des familles conflictuelles

Une étude islandaise a exploré la relation entre activité physique et troubles dépressifs en fonction du niveau de conflit familial chez des adolescents (N=7232). L’étude montre que les conflits familiaux augmentent l’humeur dépressive chez les adolescents. De plus l’activité physique diminue le niveau de dépression. Cet effet bénéfique apparaît plus marqué chez les adolescents dont le niveau de conflit familial est très élevé. Les résultats de cette étude ont un petit lien avec un film récent WIN-WIN de Thomas McCarthy.

Sigfusdottir et al. (2011) Physical activity buffer s the effects of family con fl ict on depressed mood: A study on adolesce nt girls and boys. Journal of Adolescence 34 (2011) 895– 902



Cite this blog post
Bernard Paquito (2012, January 18). L’effet tampon de l’activité physique chez les adolescent(e)s qui vivent dans des familles conflictuelles. AVUER. Retrieved April 20, 2024, from https://doi.org/10.58079/d4ma

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.