Archives de catégorie : Santé

Impacts of wildfires on physical activity

I write this blog article during an important forest fire in British Columbia (Canada), occurring during an extreme heat wave in the same geographical area. The last Lancet report on health and climate change called it : the ‘converging crises’ (1). Climate projections indicate wildfires will increase in frequency and intensity in the U.S, Canada, Australia, Russia… What are the effects of wildfires on physical activity patterns ?

Cruz et al examined the effects of bushfires on accelerometer measured physical activity among exposed and control children (245 vs 344, 8-10 years, Australia) (2). Additionally, they modelized the association between Air Quality Index (AQI) and moderate to vigorous physical activity (MVPA) in exposed children (with sub analyses for sex and socioeconomic status). Authors collected PA data for their multi-center interventional study, and the bushfires occurred between the end of intervention and first follow-up measures. Children were classified as affected by bushfires if they were exposed to AQI >100 for 3 consecutive days, and their school received targeted advice to avoid outdoor Pas. Their statistical analyses were well-adapted and sophisticated.

Children’s physical activity was not strongly influenced by the presence of smoke during bushfires. Findings were similar for MVPA, VPA, MPA during or outside school hours or after the inclusion of temperature as covariable. During the school time, an AQI of 1 standard deviation increase was associated with a decrease of 2 and 0.6 daily minutes for MPA and VPA, respectively. The curvilinear models suggested that AQI >737 (AQI > 200 = ‘hazardous’) was associated with a drastic MVPA reduction among exposed children. This ‘tipping point’ was not different for children with living in family with low or high socioeconomic background.

Authors suggested that the relative stable PA level during the wildfire episode may be explained by a possible PA indoor practices or family/teachers might not follow the Australian Education Department recommendation about outdoor PA restrictions. Consequently, the children might have been exposed to high level of air pollution.

A US study examined the association between four AQI classes (ranged from moderate to hazardous air quality) and daily number of steps (measured with fitbit) among adults living in California during 2017-2018 wildfire seasons (N > 1000) (3). A significant 18% reduction in daily step count was found when the AQI exceeded 200 compared with AQIs < 100. Similar results were observed after multivariable adjustment, but sex was missing among the covariables.

Finally, another PA characteristic has been examined: active travel in urban context. Doubleday et al. (4) used the bicycle and pedestrian counters data in Seattle (Washington state) to examine the effects of wildfire smoke events. They compared daily bicycle and pedestrian counts across 3 periods, 20 days before wildfires, during wildfire (>3 consecutive days with PM2.5 >15), and 20 days after.

A significant decrease of active travel frequency was observed during the second and larger of two wildfire smoke events (2018, see figure). Findings also showed a slow return to pre-wildfire smoke event physical activity levels in some areas.

This significant PA decrease could be observed only for 2018 because wildfire smoke events were more intense, but also by an improvement of risk reduction messages dissemination by local authorities.

 

 

  • 1. Watts N, Amann M, Arnell N, Ayeb-Karlsson S, Beagley J, Belesova K, et al. The 2020 report of The Lancet Countdown on health and climate change: responding to converging crises. The Lancet. 2021 Jan;397(10269):129–70.
  • 2. del Pozo Cruz B, Hartwig TB, Sanders T, Noetel M, Parker P, Antczak D, et al. The effects of the Australian bushfires on physical activity in children. Environment International. 2021 Jan 1;146:106214.
  • 3. Rosenthal DG, Vittinghoff E, Tison GH, Pletcher MJ, Olgin JE, Grandis DJ, et al. Assessment of Accelerometer-Based Physical Activity During the 2017-2018 California Wildfire Seasons. JAMA Network Open. 2020 Sep 30;3(9):e2018116.
  • 4. Doubleday A, Choe Y, Busch Isaksen TM, Errett NA. Urban bike and pedestrian activity impacts from wildfire smoke events in Seattle, WA. Journal of Transport & Health. 2021 Jun;21:101033.

Comment ne pas rater sa revue de littérature systématique ?

Il y a quelques années, j’avais réalisé une présentation sur les enjeux méthodologiques des revues systématiques de la littérature. J’ai toujours des difficultés à retrouver les diapo et les documents associés dans mon ordinateur, alors j’en fais un article. Le contenu est toujours juste et les diapo résument les directives mais sont aussi émaillées de quelques conseils issus de ma participation à plusieurs projets de revues systématiques (1–4). J’avais utilisé le document de l’INESS très bien fait : Les normes de production des revues systématiques. Les exemples sont majoritairement issus des Sciences de l’activité physique et de mes travaux. Plus récemment, j’ai découvert le document réalisé par le Pr Madhukar Pai qui résume très bien les enjeux et étapes d’une revue systématique de qualité.

 

  • 1. Baillot A, Saunders S, Brunet J, Romain AJ, Trottier A, Bernard P. A systematic review and meta-analysis of the effect of exercise on psychosocial outcomes in adults with obesity: A call for more research. Mental Health and Physical Activity. 2018 Mar 1;14:1–10.
  • 2. Bernard P, Romain A-J, Caudroit J, Chevance G, Carayol M, Gourlan M, et al. Cognitive behavior therapy combined with exercise for adults with chronic diseases: Systematic review and meta-analysis. Health Psychol. 2018;37(5):433–50.
  • 3. Bernard P, Savard J, Steindorf K, Sweegers MG, Courneya KS, Newton RU, et al. Effects and moderators of exercise on sleep in adults with cancer: Individual patient data and aggregated meta-analyses. Journal of Psychosomatic Research. 2019 Sep;124:109746.
  • 4. Romain AJ, Bortolon C, Gourlan M, Carayol M, Decker E, Lareyre O, et al. Matched or nonmatched interventions based on the transtheoretical model to promote physical activity. A meta-analysis of randomized controlled trials. Journal of Sport and Health Science. 2018 Jan 1;7(1):50–7.

Changement climatique et santé: la convergence des risques (3)

Nous poursuivons l’analyse de rapport 2020 du Lancet sur la santé et le changement climatique.  (précédents article ici et là)

Adaptation et planification pour la santé

Sur la base d’une étude de l’organisation mondiale de la santé, environ la moitié des 100 pays étudiés avait un plan d’adaptation pour la santé mais moins de 10 % d’entre eux avaient le budget nécessaire pour le mettre en place. Parmi les 35 pays en voie de développement ayant répondu, seulement la moitié rapportaient avoir accès aux fonds internationaux pour mettre en place un plan national d’adaptation pour la santé face au changement climatique. Cette étude rapporte aussi que ces plans d’adaptation sont rarement coordonnés avec d’autres secteurs comme celui de l’agriculture, de l’énergie ou encore des services sociaux.

Évaluation des risques liés au changement climatique au sein des villes

77 % des 689 grandes métropoles interrogées ont ou sont en train d’évaluer les risques associés au changement climatique. Plus de 60 % d’entre elles concluent que le changement climatique va sérieusement altérer les services de santé ainsi que la santé de ses habitants.

Niveau de préparation des pays face a des urgences de santé publique

Une méthode a été développée afin d’évaluer le niveau de planification, de gestion et de ressources allouées à un plan national qui anticipe les enjeux de santé publique liée à des catastrophes naturelles (sécheresses, inondations, tempêtes). Parmi 166 pays, plus de 60 % ont mis en place un plan de préparation. Cependant, il y a une disparité géographique importante à l’échelle mondiale.

La balance bénéfices – risques de l’utilisation de l’air conditionné

En 2018, l’utilisation de l’air conditionné représentait 8,5 % de la consommation globale d’électricité. Son utilisation peut être associée à des émissions de gaz à effet de serre, à l’augmentation de la concentration de particules fines ainsi que la formation d’ozone (due au gaz hydrofluocarbone). De plus, durant les pics de chaleur, la chaleur rejetée par les appareils accentue le phénomène d’îlot de chaleur en ville. Les auteurs du rapport soulignent que la balance bénéfice risque de son utilisation doit encore être examinée (même si l’utilisation de l’air conditionné limite les risques de mortalité durant les vagues de chaleur).

Les espaces verts urbains

Le rapport souligne les bénéfices nombreux d’un accès un espace vert en milieu urbain. Les auteurs insistent aussi sur l’importance de la question de l’équité dans l’accès à ces espaces. Seulement 9 % des centres urbains majeurs mondiaux sont classés comme exceptionnels au niveau de la densité de leur espace vert. On retrouve parmi les cinq premières villes : Colombo, Washington, Dhaka, San Salvador et Havane.

1. Watts N, Amann M, Arnell N, Ayeb-Karlsson S, Beagley J, Belesova K, et al. The 2020 report of The Lancet Countdown on health and climate change: responding to converging crises. The Lancet. 2021 Jan;397(10269):129–70.

Changement climatique et santé: la convergence des risques (2)

Suite du résumé des faits saillants du dernier rapport du Lancet (1)

Un climat qui convient mieux aux maladies infectieuses

Depuis 1950, la transmission de la dengue a augmenté de 9 % pour le moustique Aedes aegypti et de 15 % pour le Aedes albopictus. Ces 5 dernières années, les conditions favorables pour la transmission de la malaria ont augmenté de 38 % et 150 % en Afrique et dans la région ouest du Pacifique.

La préparation face aux maladies transmises par les moustiques avait été améliorée dans quatre des six régions géographiques de l’organisation mondiale de la santé. Cependant, ces améliorations sont stoppées depuis 2016.

Sécurité alimentaire et sous nutrition

Le changement climatique risque d’exacerber les crises alimentaires actuelles en augmentant les températures et les phénomènes météorologiques majeurs. L’augmentation du niveau d’ozone affecte négativement les cultures, et l’augmentation de la température de la surface de l’eau ainsi que la détérioration des coraux affecte drastiquement l’alimentation issue de la mer. Pour la sécurité alimentaire terrestre, plus les céréales cultivées croient rapidement plus les quantités attendues sont faibles. Or ce phénomène s’accentue depuis les dernières décennies particulièrement pour le maïs, le blé et le soja. Pour l’alimentation issue de la mer, une proportion très importante de la population mondiale (particulièrement dans les pays en voie de développement) a pour source principale de protéines : le poisson. Or, une augmentation de la température de la surface de l’eau a été identifiée dans 46/64 zones depuis les années 2000. En conséquence, cela va participer à mettre en péril leur alimentation.

Augmentation du niveau de la mer

Sur la base de la distribution de la population mondiale en 2017,100 45 millions de personnes pourraient être exposés à une augmentation du niveau de la mer de 1 mètre. Pour une augmentation de 5 mètre, 565 millions de personnes pourraient être touchées. Les conséquences pour la santé seront dépendantes du niveau de préparation des pays et des migrations intra- et internationales.

Commentaire personnel : Étonnamment, cette section n’aborde pas la question de santé mentale. Les auteurs du rapport soulignent que c’est un défi important de mesurer la santé mentale dans de nombreux endroits. En effet, les troubles de santé mentales sont encore très stigmatisées et sous rapportés, il y a aussi de nombreuses compréhension différentes de ce qu’est le bien-être.

1. Watts N, Amann M, Arnell N, Ayeb-Karlsson S, Beagley J, Belesova K, et al. The 2020 report of The Lancet Countdown on health and climate change: responding to converging crises. The Lancet. 2021 Jan;397(10269):129–70.

Changement climatique et santé: la convergence des risques (1)

Le dernier rapport 2020 de la revue Lancet à propos de la santé du changement climatique a pour titre : ‘répondre aux crises convergentes’ (1). Les auteurs soulignent, que c’est à ce jour, le rapport le plus alarmant qui a été rédigé. Les effets négatifs du changement climatique sur la santé sont inégalitaires, disproportionnés et impactent les populations qui contribuent le moins changement climatique.
Dans l’introduction, il est rappelé que les 5 prochaines années seront primordiales pour atteindre les accords de Paris. En effet il faudra réduire annuellement les gaz à effet de serre de 7,6 % dans la prochaine décennie pour rester sous les 2°C. Cette réduction est énorme. À titre de comparaison, la réduction de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale associée à la première vague du COVID est estimée entre 4 % et 6 % (2). Cette série d’articles rapporte les faits saillants.

Santé et chaleur
L’exposition a des températures élevées et des vagues de chaleur impact négativement la santé, accentue la morbidité et la mortalité due au stress de chaleur. Les personnes les plus affectés par l’augmentation de la chaleur sont:

  • les adultes de plus de 65 ans
  • les personnes avec une déficience ou une maladie chronique,
  • les travailleurs en extérieur ou ceux qui évoluent dans des espaces non rafraîchis et
  • les personnes qui vivent dans des régions où les conditions de chaleur sont déjà très importantes.

Aucune région géographique dans le monde n’est protégée face aux vagues de chaleur. La vulnérabilité face au pic de chaleur s’est aggravée partout.

Vague de chaleur et mortalité
Depuis 2000, le nombre annuel de décès des raisons de chaleur excessive a doublé chez les plus 65 ans (figure 2). Les zones géographiques les plus touchées sont le Japon, l’est de la Chine, le nord de l’Inde, l’Europe centrale.

Capacité travail et augmentation de la température
Le nombre d’heures non travaillées pour des raisons de températures trop élevées a triplé depuis 2000. Les pays les plus affectés sont l’Inde, la Chine, le Bangladesh, l’Indonésie et le Vietnam. Dans ces pays se sont majoritairement les travailleurs du milieu agricole qui sont affectés.

Santé et événements climatiques extrêmes
Exposition feux de forêt
Depuis 2001, la moitié des pays du globe ont vu leur risque de feu de forêt augmenter, particulièrement pour le Liban, le Kenya et l’Afrique du Sud.
Inondations et sécheresses
Le changement climatique altère les cycles hydrologiques. Cela a tendance a accentuer la sécheresse dans les zones des déjà touchées, et à augmenter le risque d’inondation dans les zones humides. Depuis 1950, les zones à risques de sécheresse ont doublé à l’échelle mondiale.
Mortalité liées aux phénomènes naturels extrêmes.
Depuis 30 ans, la fréquence des phénomènes naturels extrêmes augmente cependant ce n’est pas associée à une augmentation du nombre de décès par événement. Cela pourrait s’expliquer par une meilleure résilience des systèmes de santé.

  • 1. Watts N, Amann M, Arnell N, Ayeb-Karlsson S, Beagley J, Belesova K, et al. The 2020 report of The Lancet Countdown on health and climate change: responding to converging crises. The Lancet. 2021 Jan;397(10269):129–70.
    2. Le Quéré C, Jackson RB, Jones MW, Smith AJP, Abernethy S, Andrew RM, et al. Temporary reduction in daily global CO 2 emissions during the COVID-19 forced confinement. Nature Climate Change. 2020 Jul;10(7):647–653.