Archives par mot-clé : conseil

Activité physique pour les adultes traités par hémodialyse : comment et pourquoi ?

La revue de la FNAIR en Septembre 2013 avait publié un article sur le conseil à l’activité physique chez les patients traités par hémodialyse. Valéryane Thooris, Enseignante en Activités Physiques Adaptées présentait une étude de faisabilité basée sur le modèle en 5-A (déjà présenté dans le blog). Cet article est accessible sur le site de la SFP-APA.

Plus récemment, une revue de littérature en français a été publiée dans la revue Néphrologie & Thérapeutique : Activité physique chez les patients dialysés : comment et pourquoi l’évaluer et mettre en place un programme ?

Cette seconde lecture peut s’avérer très intéressante et complémentaire pour les Enseignants en Activités Physiques Adaptées voulant s’ouvrir à ce type de population. Un résumé en a été publié par l’auteure même sur le site de la SFP-APA.

chardon bleu des pyrénéesCe travail est bien rédigé et permet d’avoir une vue d’ensemble des possibilités et limites de la mise en place d’intervention d’activité physique. Les auteurs ciblent des outils et méthodes adéquates et précisent les place des professionnels. La seule limite réside dans l’absence d’outils d’évaluation de la motivation. Dans le futur, la mise à jour de ce type de revue basée sur des échanges entre EAPA et néphrologue pourrait s’avérer riche.

Voici quelques extraits :

Dans une enquête réalisée auprès de 505 néphrologues, Johansen et al. ont souligné que si 97 % estiment que l’AP est bénéfique pour les patients dialysés, seulement 38 % l’évaluent et 5 % ont mis en place un programme, essentiellement par manque de temps et de connaissance dans ce domaine…

Chez les patients pour qui la sédentarité est évidente, ou chez les patients a` risque, une évaluation complémentaire doit être menée par une personne compétente en AP, idéalement un enseignant en activité physique adaptée (APA), un kinésithérapeute, ou toute autre personne (néphrologue, diététicien. . .) formée à ces méthodes d’évaluation.

Les freins sont nombreux et de différents ordres. Le manque de motivation, la crainte des risques et le temps à y consacrer de la part du patient, mais surtout de l’équipe soignante, sont régulièrement mis en avant, mais les patients apparaissent plus intéressés que les néphrologues.

Thooris V. Conseils à l’activité physique chez les personnes traités par hémodialyse : étude de faisabilité. Revue FNAIR, Septembre 2013, n°135.

Kolko Labadens A, et al. Activité physique chez les patients dialysés : comment et pourquoi l’évaluer et mettre en place un programme ? Néphrologie & Thérapeutique (2014), http://dx.doi.org/10.1016/j.nephro.2013.12.004

Thèse en ligne : Motivation des adolescents obèses pour l’activité physique. Les apports de la théorie de l’autodétermination et de l’entretien motivationnel

La littérature scientifique francophone dans de le domaine des sciences du sports et ou de la psychologie de la santé reste assez confidentielle, peu accessible et parfois d’une qualité discutable. Cet article vise à mettre en avant un document quasi intégralement rédigé en français qui pourra amener les lecteurs à approfondir leurs connaissances sur la théorie de l’Autodetermination et ses liens avec l’activité physique ainsi que l’état de la littérature dans la promotion de l’activité physique chez les sujets obèses.
En effet, dans le mouvement de la démocratisation des savoirs et du développement des archives ouvertes, un nombre croissant de thèses d’université sont accès libre. Je recommande la lecture de celle de Mathieu Gourlan soutenue en 2011 à l’université de Grenoble: Motivation des adolescents obèses pour l’activité physique. Les apports de la théorie de l’autodétermination et de l’entretien motivationnel.

Voici le plan:

CHAPITRE 1 : LES INTERVENTIONS VISANT LA PROMOTION DE L’ACTIVITÉ PHYSIQUE AUPRÈS DE POPULATIONS OBESES : UNE REVUE DE LA LITTÉRATURE (UNE META-ANALYSE DES INTERVENTIONS VISANT LA PROMOTION DE L’AP AUPRÈS DE POPULATIONS OBÈSES : PRÉSENTATION DES OBJECTIFS)

CHAPITRE 2 : LA THÉORIE DE L’AUTODETERMINATION

CHAPITRE 3. MECANISMES IMPLIQUES DANS LA PRATIQUE D’AP CHEZ DES ADOLESCENTS OBÈSES : LES APPORTS DE LA THÉORIE DE L’AUTODETERMINATION

ETUDE 1 : PATTERNS MOTIVATIONNELS SPÉCIFIQUES ASSOCIES A DIFFÉRENTS TYPES D’AP CHEZ DES ADOLESCENTS OBÈSES
ETUDE 2 : FACTEURS ASSOCIES AU SUCCES OU A L’ECHEC D’UN PROGRAMME FAISANT LA PROMOTION DE L’ACTIVITE PHYSIQUE ET DES CONDUITES ALIMENTAIRES AUPRES D’ADOLESCENTS OBÈSES. UNE ETUDE QUALITATIVE DANS LE CADRE DE LA THEORIE DE L’AUTODETERMINATION
ETUDE 3 : MOTIVATIONAL INTERVIEWING AS A WAY TO PROMOTE PHYSICAL ACTIVITY FOR OBESE ADOLESCENTS: A RANDOMIZED CONTROLLED TRIAL USING A SELF-DETERMINATION THEORY PERSPECTIVE

Une lecture parcellaire ou complète du document fournira aux professionnels, décideurs, étudiants des bases solides pour apprécier les intérêts et limites des interventions existantes, de cerner les intérêts, limites et bases conceptuelles de la théorie de l’Autodertermination. Loin de valoriser la théorie à tout prix, cette lecture entraîne des réflexions sur la perception des patients sur une prise en charge, sur la nature du conseil à l’AP, sur la conceptualisation de l’usager; sur le possible en terme d’implications cliniques… mêlant approche qualitative et quantitative. Et si l’organisation de la santé ne reposait plus que sur les seuls médecins….
Ce travail a fait l’objet de publications dans des revues scientifiques accessibles librement en ligne pour un usage personnel. A mon sens, cette thèse est un travail de très haute qualité qui démontre que la recherche en STAPS vit malgré la méconnaissance qui l’entoure.

Déclaration d’intérêt:
Collègue et ami de l’auteur de cette thèse.

Ci dessous, deux vidéos illustratives de l’entretien motivationnel

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=sHTljbdtC4k&w=560&h=315]

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=jUNd_hbgUwg&w=420&h=315]

Gourlan, M., Trouilloud, D., & Sarrazin, P. (in press). Motivational characteristics of obese adolescents toward physical activity: contribution of self-determination theory. European Review of Applied Psychology

Gourlan, M., Sarrazin, P., & Trouilloud, D. (in press). Motivational interviewing as a way to promote physical activity in obese adolescents: A randomized-controlled trial using self-determination theory as an explanatory framework. Psychology and Health

Gourlan, M., Trouilloud, D., & Sarrazin, P. (2011). Interventions promoting physical activity among obese populations: A meta-analysis considering global effect, long-term maintenance, physical activity indicators and dose characteristics. Obesity Reviews, 12, 7, e633-e645

La sédentarité, qu'est ce que c'est ?

sedentaryLe Réseau de Recherche sur le Comportement Sédentaire a publié en 2012, plusieurs éditoriaux (dont un en français et an accès libre ici) visant l’harmonisation des termes sédentarité et inactivité physique. Le comportement sédentaire est une situation d’éveil caractérisée par une dépense énergétique ≤1,5 METs en position assise ou allongée. Le terme « inactif » est utilisé pour décrire les individus ayant un niveau insuffisant d’activité physique d’intensité modérée à intense (MVPA), c’est-à-dire, n’atteignant pas le seuil d’activité physique recommandé.

Le 1er février les Journées Alimentation Nutrition Diététique offraient une part de sa programmation à la question de la sédentarité. Cinq conférenciers sont intervenus consécutivement sur cette thématique. Le résumé de leur intervention est disponible en accès libre, j’y ai surligné les messages clés.

De l’homme en mouvement à l’homme immobile, Quelles implications en nutrition ?  Xavier Bigard, Grenoble 06-Bigard

Comment définir la sédentarité ? Quelles implications sur la santé ? Jean-Michel Oppert, Paris 07-Oppert

Comment mesurer en pratique la sédentarité ?  Anne Vuillemin, Nancy 08-Vuillemin

Influence de l’espace de vie sur la sédentarité. Hélène Charreire, Créteil 09-Charreire

Repenser notre approche de la sédentarité. Chantal Simon, Lyon 10-Simon

Que faut-il retenir pour les enseignants en APA et les professionnels de santé ?

1–La sédentarité est un concept différent de l’activité physique, qui n’est pas nécessairement lié à l’activité physique. Autrement dit, un même sujet peut être à la fois très  sédentaire et très actif.

2–Il faut interroger les usagers sur leurs activités sédentaires

3–Chercher à diminuer les activités sédentaires et en même temps chercher à augmenter les activités entraînant une dépense d’énergie

4–Plusieurs études montrent que les effets délétères de la sédentarité ne peuvent pas forcément être freinés ou supprimés par de l’activité physique.

5–Il est important d’amener des ruptures actives durant les longues périodes sédentaires.

6–Au sein des institutions, un travail pluridisciplinaire reste à mener avec les ergothérapeutes afin de lutter contre la sédentarité.

Pour le futur, plusieurs solutions techniques sont déjà sur le marché, comme l’Ergotron ou des applications pour ordiphones. Pour aller plus loin, vous trouverez le scoop it sédentarité (en anglais) et le site du Réseau de Recherche sur le Comportement Sédentaire (en anglais). A nous d’imiter Hemingway, qui travaillait souvent debout face à son bureau.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=kD2MBM93Eh8]

Le conseil en Activité Physique, des outils !

La littérature scientifique est très développée sur la thématique des variables psychologiques qui peuvent influencer l’activité physique. Initialement, développée auprès d’enfants en cours d’EPS, celle-ci a exploré différents modèles théoriques parmi des sujets touchés par une maladie chronique [1]. Les modèles théoriques sont nombreux mais certains sont plus utilisés et ou connus.  Le modèle transthéorique de changement de comportement, la théorie du comportement planifié, la théorie de la protection de la motivation en sont des exemples [2]. Vous trouverez quelques références à ce sujet au bas de l’article [3].

 Dans le cadre de l’application de ces modèles dans le domaine de la recherche clinique, plusieurs taxonomies de techniques ont été crées [4]. Parmi ces techniques, certaines sont communes ou ce sont révélées efficaces dans l’aide au changement de comportement comme la fixation d’objectif, l’auto mesure, la balance décisionnelle [5].

 Une étude de M.Normand parue en 2008 dans Behavioral Interventions présente les effets d’un programme basé sur la fixation d’objectif, l’auto mesure et les feed-back chez des sujets sains [6]. Cette étude décrit une série de cas, et étudie l’impact de programme sur le nombre de pas quotidien. Même si celle-ci n’apporte que peu de preuve, elle illustre bien l’impact positif à court terme de ce type de technique. Ci-dessous, le graphique illustre le nombre de pas quotidiens en présence ou en absence de conseils. Image1

 Les professionnels des APA français ont peu d’outils validés d’un point de vue psychométrique afin de les aider à travailler avec leur patient [7]. Mais internet offre parfois des surprises, et le surtout le Centre Active Living d’Alberta. Ainsi, vous trouverez ci-dessous des liens vers des outils FRANCOPHONES (non validés) mais qui semblent de qualité afin d’aider les patients encadrés par un EAPA à se fixer des objectifs ou à répondre à une balance décisionnelle, identifier les barrières à l’activité physique. Fouillez le site, vous y trouverez des informations très intéressantes.

 Ces outils correspondent tout à fait au besoin d’un Enseignant en Activités Physiques Adaptés travaillent en libéral, ou dans un réseau de santé par exemple.
Si vous appréciez cet article, partagez le sur les réseaux sociaux et apportez vos critiques ou commentaires.

1.    Biddle PS, Mutrie N. Psychology of Physical Activity. 2008.

2.    Shumaker SA, Ockene JK, Riekert KA. The handbook of health behavior change. Springer Publishing Company; 2009.

3.    Gourland M. [Diabète de Type 2 et Activités Physiques : Quels Profils Motivationnels ?] Type 2 Diabetes and physical activity: Identification of motivational profils ? [Grenoble]: Université de Grenoble; 2007.

4.    Michie S, Abraham C, Whittington C, McAteer J, Gupta S. Effective techniques in healthy eating and physical activity interventions: a meta-regression. Heal. Psychol. Off. J. Div. Heal. Psychol. Am. Psychol. Assoc. nov 2009;28(6):690‑701.

5.    Conn VS, Hafdahl AR, Brown SA, Brown LM. Meta-analysis of patient education interventions to increase physical activity among chronically ill adults. Patient Educ. Couns. févr 2008;70(2):157‑172.

6.    Normand MP. Increasing physical activity through self-monitoring, goal setting, and feedback. Behav. Interv. 2008;23(4):227‑36.

7.    Bernard P, Romain A-J, Trouillet R, Gernigon C, Nigg C, Ninot G. Validation of the TTM Processes of Change Measure for Physical Activity in an Adult French Sample. Int. J. Behav. Med. 6 févr 2013;

Une chercheuse qui cherche et qui bouge ou une auto-analyse de son activité physique quotidienne.

Canada Physiotherapy

La base Pubmed continue ces surprises. J’ai découvert ce jour la revue Physiothérapie Canada (Revue de l’Association canadienne de physiothérapie). Comme à l’habitude, j’ai exploré les écrits à la recherche d’articles originaux ou d’article francophones utilisables en cours. J’y ai découvert un texte de Maureen Ash du Center for Hip Health and Mobility de Vancouver. L’auteure est chercheuse dans le domaine de la physiothérapie et relate l’effet de son travail sur son niveau d’activité physique dans le texte : L’activité physique et la sédentarité dans les milieux de travail.

Elle y décrit une auto-analyse de son activité physique quotidienne, des effets possibles des périodes de travail ardues et des solutions établies pour demeurer active. De plus, elle a consigné le nombre de pas (mesuré par accéléromètre) et d’heures de travail quotidiens durant 20 mois. L’article est en accès libre et à mettre en lien avec l’article du blog Le podomètre : se motiver pour bouger. Je vous laisse le lire avec attention. Il relate parfaitement du paradoxe des chercheurs en STAPS, psychologie ou santé publique œuvrant à des études sur l’activité physique ou la sédentarité et qui peuvent être par moment plus inactifs ou sédentaires que les sujets qu’ils étudient.

Maureen Ash (2012). L’activité physique et la sédentarité dans les milieux de travail. Physiothérapie Canada