Archives par mot-clé : psychologue

Quelles sont les dernières recommandations du réseau canadien pour le traitement de la dépression par l’exercice physique ?

Le groupe d’experts canadiens vient récemment de livrer ses conclusions à propos des traitements alternatifs et complémentaires dans le cadre des soins de la dépression. Il dresse un état de littérature scientifique afin de pouvoir réaliser des recommandations les plus factuelles possibles. Je n’aborde pas les autre traitements complémentaires pour la dépression ici (voir un article du blogue à propos).

Ils commencent leur texte en soulignant les difficultés méthodologiques de l’évaluation de ce type de traitement (contrôle de l’effet placebo, évaluation en aveugle…). Rappellent au passage, un manque d’information disponible sur les potentiels effets d’interaction avec les traitements (voir articles 1 et 2 du blogue).

330df7e0-2058-0134-91d5-06caa2286297.jpg

En bref, leur argumentation est basée sur :

Niveau dépression moyen à modéré

  • 2 méta-analyses et 2 revues systématiques concluent que l’exercice physique a un niveau similaire d’efficacité que les antidépresseurs ou une psychothérapie
  • efficacité à court terme est supérieure à une condition traitement

Niveau dépression modéré à sévère

  • 1 méta-analyse concluent au fait que l’exercice est supérieur aux groupes contrôles
  • Peu de preuves de bénéfices à long terme

CONCLUSIONS

Pour des adultes touchés par un niveau de dépression moyen à modéré

  • Recommandation en 1er ligne
  • Niveau de preuve = 1
  • Monothérapie

Pour des adultes touchés par un niveau dépression modéré jusqu’à un épisode dépressif majeur

  • Recommandation en 2nd ligne
  • Niveau de preuve = 1
  • Traitement complémentaire

Compléments

  • Absence de supériorité claire entre exercice physique et exercice de résistance
  • au moins 30 minutes d’exercice supervisé d’intensité modéré, 3 fois par semaine durant 9 semaines consécutives
  • Niveau de preuve élevé que l’adhésion, la participation à l’exercice physique, est plus élevée quand celle-ci est encadrée par un personnel qualifié
    Ravindran, A. V., Balneaves, L. G., Faulkner, G., Ortiz, A., McIntosh, D., Morehouse, R. L., … CANMAT Depression Work Group. (2016). Canadian Network for Mood and Anxiety Treatments (CANMAT) 2016 Clinical Guidelines for the Management of Adults with Major Depressive Disorder: Section 5. Complementary and Alternative Medicine Treatments. Canadian Journal of Psychiatry. Revue Canadienne De Psychiatrie, 61(9), 576–587. http://doi.org/10.1177/0706743716660290

Conseille-t-on l’activité physique aux personnes suivies pour une dépression ?

Une étude australienne souligne que les psychologues utilisent le conseil à l’activité physique dans le cadre du suivi de leurs patients (67%) (Burton, Pakenham, & Brown, 2010). Cependant, l’utilisation de ce type de conseil est totalement liée au fait qu’ils aient ou non une pratique physique régulière eux-mêmes.

Chez les médecins généralistes, une étude souligne que seulement 5% des sujets interrogés considèrent l’activité physique comme une part du traitement de la dépression (Donaghy, Taylor, & Campus, 2010). D’ailleurs cet article en accès libre, est un joli jeu d’arguments de contre arguments en faveur de l’activité physique dans le traitement de la dépression.

 Peu d’études s’intéressent à ce type d’habitudes chez les soignants confrontés à des sujets touchés par des troubles dépressifs. Les prochains articles vont approfondir ce sujet dans le domaine de la médecine générale.

Burton, N. W., Pakenham, K. I., & Brown, W. J. (2010). Are psychologists willing and able to promote physical activity as part of psychological treatment? International Journal of Behavioral Medicine, 17(4), 287-297.

Donaghy, M., Taylor, & Campus, S. L. (2010). Should practitioners promote physical activity as a treatment for depression? Journal  Royal College of Physicians of Edinburgh, 40, 132–5.